Un chemin bouddhiste complet


L'essence de tous les enseignements bouddhistes est de transformer l'esprit pour atteindre une paix et un bonheur durables.

Lerab+Ling+buddha+face.jpg

Les centres Rigpa proposent des cours et événements conçus pour aider à relever les défis et questions fondamentales de la vie. Ces cours et événements font partie d'un curriculum complet comprenant étude, réflexion, pratique et retraites, en accord avec les étapes graduelles du chemin bouddhiste vers l'éveil.

L'approche globale partagée à Rigpa repose sur le bouddhisme tibétain, qui réunit les trois véhicules historiques du bouddhisme : le Yâna fondamental, le Mahâyâna et le Vajrayâna (voir le lexique en bas de page). Rigpa suit en particulier la lignée Nyingma et la tradition du Dzogchen, ou « Grande perfection » - le courant de sagesse le plus direct et le plus ancien de la tradition bouddhiste du Tibet, qui révèle la façon de reconnaître la nature la plus profonde de l'esprit, et qui peut être considéré comme le point culminant de tous les yânas.

L'essence de tous les enseignements bouddhistes est de transformer l'esprit, afin d’accéder à une paix durable et au bonheur. Le Bouddha a enseigné l'importance de reconnaître la réalité de la souffrance, d'abandonner ses causes et d’atteindre la libération en suivant le chemin. La voie bouddhiste est très flexible : le Bouddha enseignait une grande variété de pratiques, chacune étant adaptée aux différents besoins de chacun. À tous les stades du chemin, nous pouvons étudier et pratiquer de manière très approfondie ou de manière plus essentielle : le point clé étant la transformation qui se produit en nous-mêmes.

Le programme Rigpa est divisé en cinq étapes ou catégories :

  • les fondements du chemin bouddhiste ;

  • le Mahâyâna ;

  • le Vajrayâna - pratiques préliminaires (ngöndro) ;

  • le Vajrayâna - pratiques principales (tantra et sâdhanâ) ;

  • le Dzogchen.

ClearPath_WebBanner_2019_FRE_v3.jpg

Les fondements du chemin bouddhiste

BouddhaBodhgayaR.jpg

Les fondements du chemin ne s’adressent pas seulement aux débutants, mais à tous les étudiants bouddhistes, où qu'ils se trouvent sur le chemin.

Les deux objectifs principaux des cours et des événements de la catégorie « Fondements du Chemin » sont :

  • Présenter les principes essentiels et les pratiques de méditation, de compassion et de sagesse à tous ceux qui s'intéressent au bouddhisme. Il n'est pas recherché à ce stade de faire de nous des bouddhistes ; chacun peut simplement mettre en pratique ce qu'il trouve utile pour faire face aux défis et questions fondamentales de la vie.

  • Proposer une base solide des principes philosophiques clés du bouddhisme - en particulier ceux du Yâna fondamental, afin de disposer d’un socle stable et durable pour les étapes ultérieures du chemin.


Le Mahayâna

Photo : KhrisKa photos

Photo : KhrisKa photos

Cette catégorie de cours et d'événements est basée sur le « Grand véhicule » (Mahayâna) du bouddhisme, et commence à explorer la pratique centrale de la bodhichitta - le désir altruiste d'atteindre l’Éveil pour le bien de tous les êtres. 

Ici, l’accent est mis sur l’entraînement à l'amour bienveillant et à la compassion à leur niveau le plus vaste, et le développement d’une compréhension profonde de la nature ultime de la réalité, shûnyatâ. Ces enseignements et pratiques sont au cœur du chemin bouddhiste, mais ils peuvent s’avérer très utiles pour tous, que l’on souhaite ou non devenir bouddhiste.

Ceux qui le souhaitent peuvent à stade prendre les voeux de refuge et de bodhisattva et ainsi entrer formellement sur le chemin bouddhiste et dans le Mahayâna.


Le Vajrayâna

practitioners+tsok_khriska+photos.jpg

Le Vajrayâna est un chemin spécifique du Mahâyâna qui convient à une certaine catégorie de personnes. Il nécessite que les étudiants soient formellement entrés sur le chemin bouddhiste en prenant les voeux de refuge et de bodhisattva et qu’ils aient une base solide et une expérience des principes et des pratiques du Mahâyâna. 

Photos : KhrisKa photos

Photos : KhrisKa photos

Les pratiques du Vajrayâna nécessitent d’être guidé de près par un maître qualifié et emploient de nombreuses méthodes, telles que la visualisation, la récitation de mantra et la méditation, afin d’aboutir rapidement à une réalisation directe de notre véritable nature et de la nature même de la réalité.

Pratiques préliminaires (ngöndro)

Fondements du Vajrayâna, les pratiques préliminaires, ou ngöndro en tibétain, ont été conçues pour amener une profonde transformation à tous les niveaux de notre être. Non seulement elles préparent le pratiquant aux profondes pratiques du Vajrayâna et du Dzogchen, mais elles sont en elles-mêmes un chemin complet vers l'Éveil.

Pratique principale (tantra et sâdhanâ)

Ayant étudié et pratiqué de façon satisfaisante les préliminaires, nous pouvons entrer formellement dans le Vajrayâna en recevant une transmission de pouvoir d’un maître qualifié. Ceci nous permet d’étudier les enseignements du Vajrayâna – les tantras – et de nous engager dans ses pratiques, ou sâdhanâs. Rigpa maintient une lignée vivante de transmission et de pratique de nombreux rituels du Vajrayâna, incluant des retraites fermées – personnelles ou en groupe –, des droupchös et des droupchens.


Le Dzogchen

L’étude et la pratique du Dzogchen sont considérées comme la voie la plus élevée de la tradition du bouddhisme tibétain. Comme l’a dit un maître : « pour réaliser la nature la plus profonde de l'esprit - ce que nous sommes vraiment - le Dzogchen est le moyen le plus clair, le plus efficace et le plus pertinent pour le monde moderne. »

Bien qu'il soit généralement associé à l’école Nyingma - ou « ancienne » - du bouddhisme tibétain, fondée par Padmasambhava, le Dzogchen a été pratiqué à travers les siècles par des maîtres de toutes les différentes écoles du bouddhisme tibétain. Le Dzogchen est considéré comme étant le sommet des enseignements du Vajrayâna. La pratique formelle du Dzogchen est destinée à ceux qui ont accompli les préliminaires du Vajrayâna et qui ont accepté d’être guidé par un maître Dzogchen qualifié.

À Rigpa, l'esprit et la vue du Dzogchen sont partagés à tous les stades et dans toutes les pratiques du chemin, même dans la pratique de la méditation. Cela se reflète dans les enseignements de nombreux maîtres qui visitent Rigpa chaque année.



Lexique

  • Bodhichitta (skt.) : le désir compatissant d'atteindre l'Éveil pour le bien de tous les êtres.

  • Bodhisattva (skt.) : celui qui a éveillé la bodhichitta.

  • Droupchen (tib.) : signifiant littéralement « vaste accomplissement », un droupchen est une forme de pratique de groupe intensive qui incarne la profondeur, le pouvoir et la précision du Vajrayâna, combinant toute l'étendue de ses moyens habiles. Cette pratique est effectuée pendant au moins huit jours et huit nuits sans interruption.

  • Droupchö (tib.) : une manière élaborée de pratiquer un sâdhanâ particulier en groupe pendant plusieurs jours.

  • Dzogchen (tib.) : « Grande perfection » ou « Grande complétude ». La pratique du Dzogchen est le courant de sagesse le plus ancien et le plus direct de la tradition bouddhiste du Tibet. C'est l'un des moyens les plus clairs et les plus efficaces de réaliser la nature la plus profonde de l'esprit.

  • Lojong (tib.) : littéralement « entraînement » ou « transformation de l'esprit ». Ces enseignements mettent principalement l'accent sur la pratique et l'application de la bodhichitta.

  • Mahayâna (skt.) : le « grand véhicule » ou « véhicule universel ». L'essence du Mahâyâna est l'aspiration à atteindre la bouddhéité dans le seul but d'aider tous les êtres à se libérer complètement de la souffrance.

  • Ngöndro (tib.) : Les « pratiques préliminaires » ou « fondamentales » du bouddhisme Vajrayâna.

  • Sâdhanâ (skt.) : Signifie littéralement « moyens d’accomplissement ». Un sâdhanâ est un texte rituel présentant les moyens d’accomplir une ou plusieurs déités, qui en essence, sont l’état ultime d’un bouddha.

  • Sangha (skt.) : La communauté de pratiquants qui suivent les enseignements du Bouddha.

  • Trekchö et Tögal (tib.) : Les deux pratiques principales du Dzogchen.

  • Tsa Sum (tib.) : Les « Trois Racines ». Dans la tradition Nyingma, une fois le ngöndro accompli, le pratiquant poursuit avec les sâdhanâ des Trois Racines, le refuge intérieur du Vajrayâna. Ils sont la racine ou la base de toutes les accumulations positives jusqu’à ce qu’on atteigne l’Éveil.

  • Vajrayâna (skt.): « Véhicule de vajra ». Basé sur la motivation de la bodhichitta, le Vajrayâna est un chemin conçu pour développer la perception pure.

  • Yâna fondamental : le « véhicule » (skt. yâna) d'enseignements et de pratiques basé sur le premier tour de roue du Dharma par le Bouddha, dans lequel les Quatre Vérités des êtres nobles sont exposées. Ces enseignements font partie du corpus des textes bouddhistes anciens. Le Yâna fondamental met l'accent sur le chemin de la libération individuelle plutôt que sur celui du bodhisattva.