La pratique au centre de Paris

IMG_0659.JPG

Voici les différentes possibilités de pratiquer ensemble afin d’inspirer, de renforcer et de stabiliser notre propre pratique au centre de Paris :

  • Méditation

La méditation est un processus qui nous permet de faire connaissance avec notre propre esprit. La familiarisation avec ce processus va nous permettre de développer la détente, l'attention et la vigilance, qui peuvent transformer la vision que nous avons de nous-mêmes et du monde qui nous entoure. Graduellement, nous pourrons cultiver un sentiment de paix et de contentement afin d'affronter les défis de la vie avec sérénité et courage.

  • Amour bienveillant

Première étape pour aller vers la compassion sans limite et l’éveil ultime, cette pratique nous apprend à nous aimer et à créer ainsi la base pour aimer autrui.

  • Ngöndro

Le sangha de Rigpa pratique deux ngöndro : Le Düdjom tersar ngöndro et le ngöndro du Longchen nyingthik que pratiquent les étudiants plus avancés. Même si elles diffèrent dans leur déroulement, chacune de ces pratiques est complète en elle-même. Préliminaires du Vajrayâna, elles apportent transformation et guérison.

  • Riwo Sangchö

Le Riwo sangchö est une pratique Vajrayâna d’offrandes, de prospérité, de purification pour soi-même et les personnes décédées et pour écarter les obstacles.

  • Tsok

Le tsok est avant tout une pratique d’offrande. Pratique très riche, qui peut être faite à plusieurs niveaux. Le terme tibétain tsok signifie littéralement « accumulation », ou « rassemblement, assemblée ou groupe ». C’est une fête qui réunit tous les étudiants des mandalas de Rigpa (sangha) pour une pratique d’accumulation (de mérite et de sagesse) et de purification (des obscurcissements), visant à écarter les obstacles et générer des circonstances favorables.

Tous les centres Rigpa font une pratique de tsok le dixième et les vingt-cinquième jours du mois tibétain.